Philosophie pour les Curieux

12 mai 2019

Représentation mentale de l'être mental





ESPRIT5425

    ou Esprit, âme, psychisme, psyché.

Cette entité peut être décomposée en trois zones principales, linéaires et confuses.
Le conscient, entité ou s'élabore la pensée consciente, ou se forme et ou résurgent les souvenirs d'événements ainsi que l’apparition des sens comme la vision par exemple et ou peuvent se manifester aussi les sensations, les émotions et les sentiments  générés par le subconscient profond.
Le subconscient profond, totalement inconscient où se manifeste le contrôle de la vie animale, reptilienne et primaire, comme par exemple celui de l’existence de la vie des bactéries qui a pour effet de tenter de favoriser la survie des individus de façon automatique par tentative d'influence sur les événements par des méthodes acquises par émergence et sélection naturelle et aléatoire grâce à des méthodes acquises par émergence et sélection naturelle et aléatoire.

Cette méthode consiste à développer des phobies irrationnelles, sortes de réflexes, qui se traduisent en instincts de conservation comme  par exemple la phobie des araignées ou des serpents, ou comme  les effets du vertige.

Dans cette entité émerge une forme de pensée automatique qui se produit de façon inconsciente et qui relie les pulsions à des besoins vitaux, et les besoins à des attentes d'événements appelant des satisfactions, ou évitant des inquiétudes associée à de la recherche de prudence par exemple, ou encore des émotions liées aux attentes et besoins vitaux ainsi qu'à la recherche de satisfaction, d'espoir ou de sérénité.
Le subconscient léger, situé entre les précédents, et qui pourrait aussi  être désigné par la locution  subconscient semi-conscient, qui lui, est en interaction à la fois avec le conscient, et le subconscient malléable, élément du précédent, plus ou moins soumis au conscient.  
                                                                                                en cours de rédaction, réflexions pour moi-même, Gaïa2050, le 6 mai 2019. (65193)

mental554

Posté par jean11170 à 19:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Réflexions pour moi-même




                                           Texte audio sur You tube : ttps://youtu.be/nQASDbMVZBQ

Chez l'Homme, la volonté d’agir et de vivre,  le « vouloir vivre », est un mécanisme qui associe un objectif de comportement,  provoqué par le besoin de survivre, ainsi que par les autres besoins s'associant à lui, identique à ceux que possèdent les animaux :
se sécuriser et se conforter, qui viennent s'ajouter à ceux du règne végétal : se nourrir et se reproduire en perpétuant sa lignée, et auxquels s'associent les besoins spécifiques de l'homme et des facultés mentales que l'évolution naturelle lui a communiquées, et qui lui permettant à la fois, de se représenter l'avenir et d'avoir la conscience que celui-ci peut être influencé par le pouvoir de son comportement isolé, ou celui de son groupe social.

En effet, à l’émergence du phénomène entropique du système minéral, lui permettant de se complexifier autant que les caractéristiques de ses propriétés physiques, et des règles de logique de l'Univers le permettent, entretenant la création de toutes les sortes des substances interactives possible. A cette émergence donc, vient s'associer, pour les êtres des règnes végétal et animal, la faculté de favoriser, par l'action de leur propre volonté, la réalisation de ses besoins en nourriture, sécurité, confort, et reproduction, qui peuvent être désignés par le « vouloir survivre », besoins qui sont nécessaires à un être individuel, et à sa lignée pour être maintenus en vie.

Au pouvoir d'auto-création, minéral et biologique, issu de l'évolution naturelle et aléatoire, auquels s'ajoutent l'instinct de survie, sorte de volonté émergente inconsciente de conserver cette création naissante, vient s'associer le pouvoir d'influencer, volontairement, le cours des événements de façon subconsciente, ainsi que par l'action réfléchie et plus rationnelle, dont est capable l'être humain individuel, en association dans certains cas à celles de son groupe social.

Cette volonté, qui ne nécessite ni objectif final, ni raison de vivre consciente, autre que le plaisir de vivre, et la satisfaction de pouvoir influer sur son environnement et de créer à son tour, et n'étant soutenue que par le plaisir produit par sa propre action.

Ce phénomène peut amener certains individus, à trouver des causes ou raisons hypothétiques à cette existence, et à créer des réglés de comportement, qui paraissent apaiser l'angoisse propre à l'individu placé face à son questionnement, en occupant sa pensée par des concepts abstraits et irrationnels, divertissants ou source de terreur et de manipulation, dont bénéficient ces mêmes individus, afin de développer leur propre pouvoir sur le groupe social.

C'est l'espoir de vivre des satisfactions prochaines, qui soutient ce mécanisme de volonté.
La perte de tout espoir, à cause des conditions de vie qui se dégradent ou qui ne présentent plus d’intérêt, agissant sur le subconscient, peut amener celui-ci, à provoquer sa propre autolyse ou celle de son groupe.

en cours de rédaction, réflexions pour moi-même, Gaïa2050, le 6 mai 2019. (65192)

Posté par jean11170 à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2018

Philosophie pour Curieux. De la lignée d'un être vivant.

evol1.png

https://www.youtube.com/watch?v=BaKcxxJBBbQ&feature=youtu.be

J’observe que le moi d’un individu, sa personne mentale, est constitué de plusieurs entités appartenant à 3 groupes principaux.

Le troisième groupe de "mois" est constitué par les mois concernant l’appartenance au groupe social de cet individu, à sa participation à la survie de ce groupe social, ainsi qu’aux interactions avec les autres individus de ce groupe.

L’existence des êtes vivants est une manifestation momentanée du développement d’un individu dont la famille constitue un groupe intemporel formé par la lignée de ses ancêtres.

Les individus de cette lignée ce sont reproduits presque à l’identique depuis le premier être créé. généré lui-même par la matière inerte naturelle.

Cette matière naturelle s’est elle-même complexifiée depuis la création du premier atome d’hydrogène dont l’ensemble de ces mêmes éléments se sont transformés et se transforment toujours encore dans les astres créés par les nuages interstellaires de cette matière dispersée comme dans les étoiles et les planètes, où se produisent des réactions spécifiques chimiques et nucléaires générant des sortes d’êtres minéraux suffisamment complexe pour générer par des phénomènes catalytiques l’ADN que nous connaissons, ainsi aussi que les matières nécessaires à la conservation et à l’activité de ces molécules primitives complexes, grâce à une activité aléatoire mais dépendant de leurs caractéristiques chimiques et d'une sorte de désir de se développer, désir que l'on trouve aussi dans tout être vivant existant.

Ces nouveaux êtres émergés de l'existance de la matière dite inerte, continuent à se complexifier en se reproduisant toujours presque à l’identique dans les végétaux. les animaux et dans toutes sortes de lignées d’espèces jusqu’à l’individu qui lit ces lignes ce jour.

Chaque individu existant sur cette planète possède une lignée ancestrale constituée par une sorte de toile arborescence dont l’origine commune des branches à été crée sur Terre par cet ADN originel et avant, au-delà, par les premiers nuages d’hydrogène produit par la substance originelle électromagnétique venant de vibration d’énergie, nous dit-on, contenue dans le vide spatial originel, à l'occasion d'une sorte d’explosion réactive originelle ou lors d’une émergence constante, dans des zones particulières de l’Univers.

Posté par jean11170 à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,